Utilisation de données réelles et de la modélisation multi-méthodes pour lutter contre l’insécurité alimentaire

PROBLÈME:

La sécurité alimentaire représente un problème de développement durable complexe, lié à la santé via la malnutrition, mais également au développement économique durable et au commerce. Le fait de savoir si les foyers obtiennent assez de nourriture, de savoir comment celle-ci est distribuée au sein du foyer et si ces aliments satisfont les besoins nutritionnels de tous les membres de la famille constituent des préoccupations permanentes dans les pays en voie de développement. Une Agence civile internationale a fait appel à un cabinet de consulting majeur pour analyser l’insécurité alimentaire dans les pays en voie de développement et élaborer un système permettant à une économie de se préparer en vue de l’insécurité alimentaire et de l’enrayer.

Solution:

Le cabinet a choisi AnyLogic pour explorer les impacts de l’insécurité alimentaire sur les pays en voie de développement en élaborant une simulation qui s’appuie sur l’analyse de l’économie familiale (HEA) et l’intègre dans le cadre d’une modélisation à base de dynamiques système et d’agents. Le modèle a permis au cabinet d’explorer comment différentes stratégies d’atténuation pourraient être employées afin de réduire ou d’éliminer l’impact humain d’une situation qui pourrait autrement conduire à une insécurité alimentaire à grande échelle.

L’analyse de l’économie familiale divise la zone étudiée en zones de vie (LZ). Une LZ est définie comme une zone dans laquelle des personnes de même statut socio-économique gagnent leur vie d’une manière similaire (p. ex. l’agriculture de petite exploitation, ou l’élevage de troupeaux nomades, etc.). La population est ensuite divisée en niveaux socio-économiques, appelés Bandes de richesse (WB) (p. ex. très pauvre, pauvre, intermédiaire et à l’aise). En utilisant les données historiques sur la population existante, de même que le travail sur le terrain mené par un cabinet partenaire, les consultants ont pu construire un modèle à base de dynamiques système montrant comment l’argent et les aliments entraient et sortaient d’un foyer typique dans chaque WB.

Ces foyers typiques ont été ensuite répliqués en tant qu’agents, en conservant une proportion de personnes dans chaque Bande de richesse égale aux données du monde réel. Les agents prenaient des décisions chaque année sur la production de céréales (si leur LZ et WB pratiquaient l’agriculture). De plus, chaque agent était doté d’un niveau individualisé de tolérance et adoptait (ou non) des comportements prédéfinis de « débrouillardise » selon la gravité de toute crise alimentaire prévue dans le contexte de cette tolérance du risque.

Simulation des processus sociaux et des soins médicaux

Indice de risque concernant la sécurité alimentaire

RÉSULTATS:

En conclusion, le cabinet a obtenu une population hétérogène, qui réagissait aux crises alimentaires potentielles à venir d’une manière qui était plus réaliste pour ce niveau de population. De plus, l’Agence internationale civile a gagné la capacité à injecter de l’argent et de la nourriture dans chaque WB, selon leur propre planning.

Les recherches ont permis d’explorer tout un éventail de méthodologie de distribution qui finalement sont utilisées par l’Agence pour lutter contre l’insécurité alimentaire probable.

Études de cas similaires

Plus d’études de cas